On aime et ça nous inspire… Nous devons repenser le partage de l’espace public et permettre le développement des mobilités douces à Noisy. C’est possible de faire de Noisy une ville pour les vélos !
Nous aurons l’occasion d’y revenir dans le cadre de nos fabriques Noiséennes pour construire le projet alternatif pour Noisy.

Difficile de ne pas penser à Copenhague quand on parle de vélo en ville. La capitale danoise s’est imposée, en à peine trente ans, comme une référence en matière de politiques urbaines pour les deux-roues. Aujourd’hui, 28 % des trajets dans la ville sont réalisés à vélo, 32 % en voiture. Dans les rues bordées de bâtiments en briques rouges, le défilé fluide et paisible des cyclistes donne un air futuriste au paysage urbain. On croise plus de magasins de réparation de vélos que de banques. Mais à rebours de cette image d’Epinal, Copenhague a connu et connaît encore des difficultés pour réduire les tensions sur l’espace public entre cyclistes, voitures et piétons. Cheffe du programme vélo de la ville et vice-présidente de l’ambassade du Danemark pour le cyclisme, Marie Kastrup détaille les leçons tirées de ces années d’expérience.

À lire ici