Déplacement de la gare de l’Est : notre réaction

RÉACTION AUX  PROPOS DU CANDIDAT LREM DE PARIS

                                                                                              Noisy-le-Sec, 27 janvier 2020

La campagne parisienne des municipales les candidats de la LREM opposés à la maire de Paris se lancent dans un concours Lépine des projets, plus pharaoniques les uns des autres et surtout sans se soucier le moins du monde de l’impact de leurs lubies sur les conditions de vie des habitants de nos villes de banlieue.

L’un veut délocaliser la gare Eurostar à Saint-Denis et maintenant Monsieur Griveaux propose dans un grand élan écologique la création une forêt urbaine en lieu et place de la Gare de l’Est à Paris.

Il repositionne la gare de l’Est à Aubervilliers ou Noisy-le-Sec. Avec cette proposition qu’il précise ce matin du RMC, Benjamin Griveaux précise non seulement qu’il n’a pas pris l’avis des communes concernées, mais aussi que s’il était maire de Paris, il organiserait un référendum pour les Parisiens sans associer les habitants de ces villes de banlieue.

Il oublie dans la même temps la vocation de la gare de l’Est qui contribue à la mobilité du quotidien de nombreux franciliens qui viennent travailler à Paris et contribuer au développement de l’économie de la capitale.

Le mépris est à son comble et malheureusement ces propositions viennent nourrir un peu plus la piètre conception de l’égalité métropolitaine quand le verdissement n’est pensé que pour la ville centre et les fonctions de transit et de logistiques aux territoires en transition… 

Le collectif citoyen Noisy EnVie a travaillé sur l’évolution des terrains dédiées à la SNCF à Noisy-le-Sec, l’évolution du trafic de fret. 

Dans les mesures proposées par les fabriques noiséennes la reconquête des terres est cruciale pour y développer une forêt urbaine, de l’agriculture urbaine…

L’ensemble du projet sera discuté et finalisé lors des assises du projet le 1er février.

N’en déplaise à monsieur Griveaux à Noisy-le-Sec aussi on pense au bien-vivre et à l’écologie pour tous mais nous nous faisons éclore ces propositions de manière participative en concertation avec les habitants et les partenaires.

#LeParisien en parle !

#LeParisien en parle !

La plateforme NoisyEnVie mise à l’honneur avec l’ouverture de son espace de contribution (le projet) qui permet à chacun de donner un avis, de proposer et de participer à l’élaboration du projet. C’est la démonstration par la preuve d’une démarche résolument participative !

Cela n’a été possible de par la mobilisation des ressources de la civictech.

Mobilisation du 5 décembre : quelles propositions locales ?


Le 5 décembre s’exprime une nouvelle vague de colères. Cette colère est légitime face à l’accroissement des inégalités sociales.

Aucune catégorie socio-professionnelle n’est épargnée par les mesures qui détricotent les droits sociaux conquis depuis plusieurs décennies. Si les réformes sont nécessaires afin de permettre une meilleure adaptation au contexte économique et social actuel, elles ne doivent nullement se faire au détriment du progrès et de la justice sociale .

Depuis plusieurs mois, des femmes et des hommes ont décidé de prendre la parole pour porter des préoccupations sociales. De nombreuses personnes voient quotidiennement leurs conditions de vie se dégrader et devenir chaque jour un peu plus difficiles (endettement, fins de mois difficiles, charges excessives, taxes et impôts diverses…). 

Les prix augmentent alors que les salaires et les pensions stagnent pour ne pas dire régressent. La solidarité est en souffrance lorsque les APL baissent, quand la réforme de l’assurance chômage contribue à abaisser les droits et les indemnisations, quand les loyers ne cessent d’augmenter.

Les Noiséennes et les Noiséens n’échappent pas à cette situation particulièrement difficile.

Aujourd’hui, ce sont 30% des Noiséens qui vivent sous le seuil de pauvreté (1 015 euros par mois pour une personne seule) et  20% des retraités vivent avec le minimum vieillesse soit 868 euros par mois pour une personne seule. 

Nous avons placé la solidarité et la justice sociale au coeur de notre manifeste car il est impératif pour les membres du collectif de promouvoir une ville qui permette à chacun de vivre dignement. 

Notre ambition municipale est de contribuer au développement de notre ville, mais surtout de permettre à chacun des Noiséennes et des Noiséens de s’y épanouir et d’y vivre dignement tout au long de leur vie.

Notre volonté est de déployer un véritable “bouclier social” pour créer les conditions de la solidarité et de garantir la préservation  des droits sociaux.

Notre exigence est de proposer et d’agir au quotidien pour défendre les intérêts des Noiséennes et des Noiséennes et encourager le développement de nouvelles formes de solidarités.

Notre présence au plus près de vous, dans nos différents quartiers a permis de  récolter votre parole précieuse. Nous avons écouté et entendu vos remarques, vos suggestions, vos propositions. Elles alimenteront notre projet commun.

Nos propositions seront axées sur des mesures concrètes pour répondre aux soucis du quotidiens en direction des personnes fragiles et pour lutter contre la précarité. 

Les fabriques Noiséennes contribueront à les forger avec les citoyens, en voici quelques éléments :

  • Rendre accessible à tous les activités de loisirs, avec par exemple la mise en place d’un quotient familial pour les personnes âgées pour les activités du CCAS, comme Corinne Bord l’a déjà présenté en Conseil municipal, malheureusement refusé.
  • Maîtriser des loyers pour que Noisy puisse continuer à accueillir ses enfants et garde sa fierté d’une ville populaire. Les opérations urbaines qui seront menées devront permettre une réelle maîtrise des loyers sur la ville par une charte engageant tous les acteurs du logement.
  • Promouvoir l’isolation thermique des appartements afin de réduire les départitions de chaleurs mais aussi de baisser fortement le prix de l’énergie et donc les charges pour chaque foyer.
  • Réguler l’usage de l’eau par un meilleur entretien des réseaux et envisager le passage à une régie publique afin de mieux préserver cette ressource rare en réduisant les fuites, la surconsommation et baisser les factures infernales de fin d’année.  
  • Permettre et encourager le développement de nouvelles solidarités, de nouveaux services en direction des plus fragiles par un accompagnement à l’emploi, l’insertion, l’entraide intergénérationnelle, etc.
  • Promouvoir et encourager l’engagement citoyen en matière de solidarité… car c’est ça aussi “l’esprit village” si cher à Noisy-le-Sec.

Le Collectif Noisy EnVie